Pourquoi lire à voix haute au secondaire?

 

Dès leur plus tendre enfance, leurs parents, grands-parents, gardiens/gardiennes leur ont lu des histoires pour les divertir ou les calmer avant de dormir. 

À l’école primaire, leurs enseignants leur ont aussi, à l’occasion, fait la lecture en classe ou encore leur ont demandé de lire eux-mêmes, à voix haute, des extraits d’histoires consommées en groupe. 

Et voilà que pour de nombreux adolescents, le secondaire marque la fin de ce type d’expériences de lecture. Pourtant, lire et se faire lire à haute voix comporte de multiples effets positifs et ce, à tout âge.

Les bienfaits de la lecture à voix haute pour les ados 

Les bénéfices de la lecture à voix haute, considérés sous l’angle de l’adolescence, prennent un sens et une importance particuliers.

Dans la mesure où les apprentissages se complexifient au secondaire et où la charge de travail augmente considérablement par rapport à l’expérience du primaire, il est pertinent de trouver des moyens de façonner positivement les aptitudes mentales des ados.

Lire à voix haute développe la concentration et l’attention

Écouter une histoire qui nous est lue exige une concentration et une attention soutenues. Cependant, comme ces facultés sont sollicitées dans un contexte détendu lors de la lecture à haute voix, l’exercice génère des résultats positifs pour les élèves, sans qu’ils n’aient l’impression de fournir trop d’effort.

Le fait d’être celui ou celle qui fait la lecture pour les autres a aussi des effets positifs sur la concentration et l’attention (puisque l’élève doit réfléchir au contenu – et nous dirions même l’anticiper – en même temps qu’il lit, pour ne pas perdre le fil).  

Pour certains, lire pour un public est cependant une démarche qui peut être un peu stressante… 😉 Belle opportunité alors de développer son courage et de travailler sa confiance en soi!

La lecture à voix haute aide à comprendre et retenir l’information

Des études ont démontré que le fait de lire à voix haute aide à mieux comprendre un texte, notamment parce que cette action sensibilise à la structure et au sens du récit. 

Lire un texte tout haut permet aussi de mieux se souvenir des informations qui y sont transmises. Cela s’explique par ce que les chercheurs appellent leffet de production, selon lequel produire les sons associés aux stimuli visuels des lettres et entendre les mots ainsi formés sollicite des parties spécifiques du cerveau, ce qui engage des aspects différents de la mémoire.

Même le fait d’entendre les textes lus par quelqu’un d’autre aurait un effet bénéfique sur la mémoire. L’écoute stimule en effet la faculté des individus de puiser dans leurs propres souvenirs et dans leur imagination. 

Ce processus crée et entretient de nouvelles connexions nerveuses dans le cerveau. Il peut donc avoir des effets bénéfiques globaux et sur le long terme s’il est répété.

Lire à haute voix permet de mieux écrire

Selon Daniel Pennac, célèbre écrivain et enseignant à la retraite, «La langue, c’est du son, d’abord.» Oraliser un texte permet de se sensibiliser aux caractéristiques qu’il revêt à l’écrit. 

Par exemple, les pauses naturelles dans le discours permettent de mettre en lumière la ponctuation adéquate. Des problèmes de structure de phrase rendront le rythme boiteux à l’oral et leur incongruité sera plus aisément perçue. Lire à voix haute permet donc d’aiguiser son sens critique pour détecter les meilleures façons d’écrire. 

Par ailleurs, en développant le répertoire des étudiants, la lecture à haute voix effectuée en classe stimule leur imagination et leur donne accès à différents registres de langue. C’est une porte ouverte sur un bagage plus riche et varié lorsque vient le temps d’exercer leur créativité à l’écrit.

 

La lecture à voix haute favorise la réussite scolaire

Quand ils sont petits, comme vous le savez, on espère par la lecture à voix haute donner aux jeunes le goût de la lecture sous toutes ses formes. On espère ainsi les aider dans leur parcours scolaire.

La logique derrière cet objectif se résume assez simplement: si les enfants aiment lire, ils voudront lire plus et par eux-mêmes. S’ils lisent plus, ils deviendront de meilleurs lecteurs. 

Et les compétences en lecture, c’est bien connu, sont un facteur déterminant de la réussite scolaire. Elles sont essentielles non seulement en français, mais aussi dans bon nombre de matières où la compréhension de textes est nécessaire pour maîtriser les notions au programme. 

Envisagées du point de vue des risques d’abandon scolaire accrus lorsqu’il y a présence de difficultés d’apprentissage au secondaire, les compétences en lecture font plus qu’aider à la réussite, elles sont un facteur de prévention du décrochage.

Or, Daniel Pennac (mentionné précédemment) et d’autres enseignants prêchant les bénéfices de la lecture à haute voix vous le diront: celle-ci peut contribuer à transmettre l’amour de la lecture même aux adolescents! Surtout si on y a recours habilement.

Stratégies gagnantes de lecture à voix haute à l’école

Alors, comment créer le contexte gagnant pour que les élèves bénéficient au maximum des bienfaits de la lecture à voix haute au secondaire?

Suggestions en rafale de stratégies pédagogiques

  • Présenter l’œuvre qui sera lue et la résumer de façon conviviale avant de commencer.
  • Y aller graduellement: choisir des extraits courts qui se terminent par une péripétie dont les élèves voudront connaître le dénouement.
  • Choisir des sujets ou thèmes qui intéressent les adolescents.
  • Choisir des œuvres rédigées au «Je» ou au «Tu».
  • Faire suivre chaque période de lecture d’une discussion de groupe, idéalement, non évaluée.

Stratégie d’enseignement clé: lire pour le plaisir

Le dernier point de l’énumération qui précède nous amène à mentionner l’élément qui semble faire toute la différence pour les élèves du secondaire: ceux-ci se laisseront bien davantage gagner par le plaisir des mots s’ils n’ont pas le spectre d’une évaluation qui les guette au terme de l’expérience de lecture à haute voix.

Ils risquent aussi de se laisser imprégner plus librement des émotions suscitées par le récit et vécues par les personnages.

Pour aider vos élèves à se laisser captiver par le texte, apprenez vous-même à être captivant dans votre façon de lire. Sachez transporter votre auditoire dans l’univers du récit en maîtrisant les techniques de lecture à voix haute.

À cet effet, Les mots s’animent peut vous aider en vous initiant à L’art de la lecture à voix haute. Cette formation en ligne s’adresse autant aux enseignants qu’aux étudiants. Pourquoi ne pas vivre l’expérience avec vos groupes!

Faire de la lecture à voix haute une activité récompense est une autre façon de lui attribuer une dimension ludique. Pensez à inviter des professionnels à l’école pour des ateliers ou des représentations. Les mots s’animent se compose d’une équipe chevronnée et qualifiée, offrant des ateliers-spectacles qui sauront ravir et inspirer vos étudiants.

Lire à voix haute pour lire silencieusement: vastes bénéfices

Un constat semble se dégager sur les effets de la lecture à haute voix: celle-ci rend la lecture silencieuse plus facile et plus attirante. Peu importe l’âge de ceux qui ont le plaisir de s’y adonner.

Les compétences ainsi acquises et développées sont transférables dans plusieurs matières autres que le français et dans bien des sphères de la vie. Pourquoi s’en priver?

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.